Qualisteo, la petite boîte qui compte et qui monte | EDF R&D

Agir pour économiser de l’énergie, c’est bien. Mais mesurer sa consommation et ses économies, c’est mieux… et même indispensable car chaque client est différent.
Et pouvoir analyser la pertinence et le retour sur investissement de
ses actions, c’est encore mieux !
Tel est le crédo de Qualisteo, une start-up niçoise capable de décortiquer les consommations d’un immeuble entier, étage par étage, usage par usage, avec un seul et unique boîtier, pas plus gros qu’un téléphone.
Magique ? Non, mais malin et hautement technologique répond Christophe Robillard, PDG de Qualisteo, qui lui même a de l’énergie à revendre.

 

Quel est votre métier ?

Nous aidons nos clients, principalement des entreprises (tertiaire et petite industrie) et des collectivités, à réduire leurs consommations électriques.
Jusque là, c’est assez banal me direz-vous… mais nous garantis- sons une rentabilité très rapide, en un an ou deux, ce qui est pour le coup beaucoup plus rare !
Concrètement, nous nous appuyons à la fois sur une technologie de mesure innovante et une solide méthodologie : mesurer, cartographier les consommations (par zone, par usage, voire par appareil), les analyser pour agir, puis vérifier les gains, et enfin réitérer ce cycle au long cours.

 

En quoi votre technologie est-elle innovante ?

Précisons d’abord que nous l’appelons commercialement « WattSeeker ». La première innovation réside dans notre boitier « Lynx », déjà primé 15 fois pour ses qualités et performances : non intrusif, il suffit de placer des pinces autour des câbles à monitorer ; universel, il mesure quasiment tout (tension, courant, AC/DC, puissances active et réactive, température …) ; la plus grande capacité du marché : jusqu’à 128 voies d’acquisition simultanées ; et bien sûr communicant.
Lynx entre en synergie avec notre deuxième innovation : des algorithmes brevetés de « désagrégation des consommations », appelée NIALM dans notre jargon (« Non Intrusive Appliance Load Moni- toring » : surveillance non intrusive de la charge des appareils). C’est le cœur de notre système.
Ces logiciels issus de plus de 7 ans de R&D (à l’Im2np, Universités d’Aix-Marseille et de Toulon) sont capables de reconnaître la signature de tous les appareils électriques courants, sans apprentissage, qu’il s’agisse d’usages du tertiaire (chauffage, climatisation, éclairage, informa- tique, non spécifique, etc.) ou indus- triels (fours, compresseurs, groupes froid, etc.).
Nous pouvons également détecter les appareils pilotés par une GTB (ndlr : automate de Gestion Technique du Bâtiment) et donc analyser la pertinence de son paramétrage.
Enfin, Lynx est lui même capable de piloter des appareils, soit en autonomie (un peu comme une GTB simplifiée), mais surtout en se connectant avec notre SI, ce qui nous permet de préparer le terrain des smart grids : le moment venu, une simple mise à jour logicielle transformera nos clients en acteurs des réseaux communicants, par exemple en participant à des programmes
d’effacement et/ou de délestage.

 

Il semble que des systèmes similaires existent sur le marché…

En Europe, aucun acteur B2B ne pro- pose une mesure à la fois très bon mar- ché (nous sommes 10 fois moins cher que les compteurs de zones) et rapide à installer (sur 100 clients, seuls 3 installations ont pris plus d’une journée, et 90 sans couper le courant).
Et si l’on ajoute, le côté « smart grid ready », notre pro- position de valeur est unique.
De plus, notre technologie lève deux des principaux freins pour le marché : des ROI trop longs, et des mesures purement techniques, décorrélées des usages (et donc des possibilités d’actions dans une entreprise).
Enfin, l’analyse détaillée par zone et usage est probablement le booster qui manquait pour le décollage des CPE (Contrat de Performance Energétique).

 

Faut-il comprendre que vous êtes rémunérés en fonction des économies effectives ?

Pas encore, faute de financement, mais c’est une option que nous regardons très sérieusement.
Pour le moment nous vendons un service, facturé en fonction du ROI théorique du client (mais avec une hypothèse d’économie pessimiste : 10% alors que l’on atteint jusqu’à 30% très régulièrement).
Notre prochain enjeu commercial sera d’ajouter à notre modèle de vente en direct (B2B), un modèle B2B2B, c’est à dire le recours à notre propre réseau de partenaires revendeurs, comme des électriciens ou des producteurs.

C’est là qu’EDF entre en scène ?

Effectivement.
Nous avons d’abord rencontré l’équipe Open Innovation de la R&D, qui nous a présenté les bons experts pour nous donner un feed-back sur notre positionnement marché, les bons chercheurs pour évaluer et valider notre technologie, et les bons contacts commerciaux pour tester nos produits en conditions réelles.
Nous travaillons ainsi avec « Energie Efficace en PACA », qui propose WattSeeker à ses clients, ou encore avec « ERDF Méditerranée » avec qui nous avons démontré l’utilité de nos outils pour la gestion du réseau de distribution.
Et je vous laisse imaginer l’intérêt commercial de compter EDF comme partenaire privilégié !

L’oeil expert

Jean-Christophe Delvallet

Directeur du Développement, ERDF Méditerranée

En tant que signataire du « Pacte PME », ERDF considère qu’il est de son devoir d’accompagner des startups innovantes ancrées dans les territoires, notamment en les présentant à nos grands clients.
Qualisteo intéresse notamment les exploitants de salles blanches (dans l’électronique ou l’aérospatial par exemple), très sensibles à la qualité de l’onde du courant électrique.
En analysant des mesures très pointues, comme les « harmoniques » ou les décalages de phase à l’intérieur de leur installation, ils améliorent la qualité de leurs process et peuvent même optimiser leur puissance souscrite.
D’autre part, ERDF pourrait elle-même devenir cliente pour certaines analyses du réseau en aval des transformateurs HTA/BT (Haute Tension / Basse Tension).

Source :
NewsLetter interne EDF R&D.
Open Up ! – EDF R&D mai 2014

Merci à Olivier Barrellier – Cleantech Republic.

Qualisteo, la petite boîte qui compte et qui monte | EDF R&D
Taggé sur :                        

333 thoughts on “Qualisteo, la petite boîte qui compte et qui monte | EDF R&D

Les commentaires sont fermés.