Nice : Qualisteo muscle son « board » pour renforcer l’international

Nice : Qualisteo muscle son « board » pour renforcer l’international

 

http://www.webtimemedias.com/article/nice-qualisteo-muscle-son-board-pour-renforcer-linternational-20170502-59915

L’année des défis majeurs pour Qualisteo (25 personnes). La start-up niçoise spécialisée dans l’efficacité énergétique, les smart grids et la valorisation des données a changé de Pdg en janvier (Pierre Yves Lambert a remplacé le fondateur Christophe Robillard) et renforcé son conseil d’administration pour accélérer sa croissance à l’international.

Changement de PDG, renforcement du Conseil d’Administration et développement international : 2017 s’annonce comme une année charnière pour la start-up niçoise Qualisteo, spécialisée dans l’efficacité énergétique, les smart grids et la valorisation des données. Après une année 2016 marquée par un partenariat avec Aéroports de Paris, par des financements obtenus auprès de l’Adème et de la Région PACA et une présence internationale en croissance, cette année est celle des défis majeurs pour une entreprise créée en 2010 qui compte aujourd’hui 25 salariés entre son siège de Nice et ses bureaux à Paris.

Pierre-Yves Lambert : « l’efficacité énergétique est l’énergie de demain »

Premier événement notable : elle a changé de Pdg en janvier. Pierre Yves Lambert, directeur général de 2011 à 2013 et créateur de l’entreprise Emeraude Energy a remplacé aux commandes Christophe Robillard, fondateur de la société. Serial entrepreneur, diplômé de l’EM Lyon, Pierre Yves Lambert connait bien le marché international de l’énergie et du smart grid. De formation orientée business, il compte mettre en place une stratégie ambitieuse et insuffler une ouverture vers l’international encore plus forte.

« Avec mon associé, nous avons investi dans Qualisteo en 2011 car nous étions convaincus que l’efficacité énergétique est l’énergie de demain », explique-t-il. Devenir PDG de Qualisteo est un véritable challenge. En effet, c’est une entreprise ancrée dans l’innovation, qui a su se positionner en tant qu’acteur majeur de l’efficacité énergétique en France et qui commence à prendre une place importante au niveau international. J’ai pour ambition de faire de cette entreprise un des leaders internationaux de l’efficacité énergétique et du smart grid. Un défi que nous sommes en train de relever avec une équipe recentrée sur les enjeux stratégiques. »

Deux nouveaux dans le « board » : Michel Wohrer et Thomas Peaucelle

Et pour relever ce défi, le nouveau Pdg a décidé de renforcer le board du Conseil d’Administration. Ce dernier est déjà composé de Mathieu Goudot et Jean Philippe Gendre, représentants des deux fonds investisseurs, respectivement Demeter Partners et Emertec. A leurs côtés, deux nouveaux membres rejoignent donc le Conseil d’Administration : Michel Wohrer et Thomas Peaucelle.

Normalien, agrégé de physique et ingénieur des Mines, Michel Wohrer a commencé sa carrière dans l’énergie nucléaire. Il a été Conseiller Technique au Cabinet d’Edouard Balladur, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Privatisation puis a fait une carrière dans la banque CCF devenue HSBC qu’il quitte en 2006 alors qu’il est Directeur Général Adjoint pour créer la start-up Sophia Antipolis Energie Développement avec le sénateur Pierre Laffitte. Depuis 2013, il travaille en tant qu’expert technique dans les stratégies énergétiques pour son entreprise MW Conseil.

Thomas Peaucelle, ingénieur ENSEEIHT et Docteur en Droit, a rejoint INEO en 1991 en qualité de Directeur de projet Energie à l’international. En 2008, il est intègre le Comité de Direction en qualité de directeur de la stratégie. Il est nommé Directeur Général Délégué en mars 2012. En 2016, Thomas Peaucelle crée son cabinet de conseil en stratégie, innovation et management, actif sur les secteurs de l’énergie, des smarts cities, de la défense et de la sécurité. Il conseille des fonds de private equity, des entreprises de toute taille de la start-up aux grands groupes internationaux.

« Ce Conseil d’Administration renforcé est un atout majeur pour l’entreprise », estime de son côté Elodie Bondi, CFO (Directeur financier). « En effet, notre board est un pilier sur lequel nous nous appuyons afin de définir et renforcer notre stratégie et de nouer des partenariats clés pour notre développement. Cette année 2017 s’annonce très prometteuse, notre carnet de commande est équivalent à celui de l’année 2016 et nous ambitionnons de multiplier notre chiffre d’affaire au minimum par 2 par rapport à l’année dernière. »

Nice : Qualisteo muscle son « board » pour renforcer l’international